sortir à Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes

Rencontres amicales en sous-sol

Devenir membre

Rencontres amicales à la cave ?

Drôle d’endroit pour une rencontre… Le site de rencontre amicale GinkGoSpace voudrait-il lancer la tendance des diners entre amis à la cave ? Pourquoi pas ? C’est décalé et donc potentiellement hype…

Mais il est des sous-sols qui s’avèrent être des lieux extraordinaires méritant le détour et propices à y organiser une sortie entre amis. Nul besoin d’être décalé et de réaménager sa cave pour faire des rencontres amicales en sous-sol…

 

Rencontres amicales dans les souterrains urbains

 

De nombreuses villes sont en fait de véritables gruyères, percées de part et d’autre de galeries, de puits, de carrières, de cours d’eau, etc. de toutes sortes.

Budapest, ville qualifiée de « troglodyte », renferme dans son sous-sol plus de 200 grottes.

Le sous-sol de Paris est un entrelacs de carrières, lacs souterrains, tunnels pour le métro, le réseau d’égouts et toutes les autres canalisations (eau, téléphone, électricité),… Autant d’opportunités de rencontres amicales lors de sorties insolites.

 

Rencontres amicales spéléologiques

 

La Terre regorge de cavités souterraines naturelles dont l’exploration est source à la fois d’émerveillement et de connaissance : grottes, gouffres, salles souterraines… Et cette découverte des entrailles de la terre est une quête qui continue de fasciner les Hommes. L’Homme est allé sur la Lune, mais il lui reste beaucoup de choses à découvrir sur sa propre planète et notamment dans ses profondeurs. Si l’exploration de ces cavités demande un savoir-faire particulier, certaines sont facilement accessibles et on peut y sortir sans aucune compétence technique particulière. Et y faire des rencontres amicales entre passionnés des merveilles géologiques.

Rencontres amicales dans le ventre de Paris

Si le sous-sol de Paris regorge de curiosités, toutes ne peuvent pas être visitées pour des raisons de sécurité. Il est cependant possible de découvrir les catacombes, le métro ou encore de visiter les égouts. Et d’y faire des rencontres amicales en toute tranquillité sous la houlette de guides avertis.

 

Rencontres amicales dans les catacombes

 

Rencontre amicales dans les catacombes ? Il ne faudrait pas pousser ! Car enfin, les catacombes sont des lieux de sépultures. Pourquoi pas dans les cimetières tant qu’on y est ! Eh bien oui il est possible de faire des rencontres amicales dans les cimetières dont certains sont de fabuleux livres d’histoire et des pans de notre patrimoine.

Mais revenons-en aux catacombes et plus particulièrement à celles de Paris. L’origine de ces catacombes remonte à la fin du XVIIIème siècle quand le Conseil d’Etat, décida, par un arrêt du 9 novembre 1785, de supprimer et d’évacuer le cimetière des Innocents. En effet, le cimetière des Innocents, qui se trouvait dans l’actuel quartier des Halles, était en usage depuis près de dix siècles et était devenu un foyer d’infection pestilentiel suscitant l’ire des habitants du voisinage. Mais il fallut trouver un endroit pour évacuer tous les ossements qui s’y trouvaient.

Le choix se porta sur d'anciennes carrières, celles de la Tombe-Issoire qui furent aménagées pour y recevoir les ossements. Leur transfert commença après la bénédiction et la consécration du lieu le 7 avril 1786 et se poursuivit jusqu'en 1788, selon un rituel bien précis qui a marqué les esprits de ceux qui y ont assisté : à la tombée de la nuit, une procession de prêtres qui chantaient l'office des morts accompagnait les tombereaux chargés d'ossements et recouverts d'un voile noir. Par la suite, ce site recueillit les ossements de tous les cimetières de Paris jusqu’en 1814. Les ossements de 6 millions de Parisiens seraient entreposés dans les catacombes.

Les catacombes de Paris suscitèrent dès leur création, fascination et curiosité : les monarques comme le peuple les visitèrent. Cette curiosité perdure avec plus de 250 000 visiteurs par an. Mais attention, cette visite ne doit avoir lieu que dans le réseau ouvert au public. Il est en effet extrêmement dangereux de s’aventurer seul dans ce dédale de carrières souterraines de 250 km

 

Rencontres amicales dans le métro

 

Faire des rencontres amicales dans le métro ? A moins de donner rendez-vous à un ami sur le quai d’une station, le lieu semble peu propice ! Les gens sont en général stressés et la RATP a été amenée à faire une campagne de publicité pour enseigner à ses usagers les bonnes manières… de base. Comme laisser les passagers descendre d’une rame au lieu d’essayer de s’y engouffrer à contre-courant en jouant des coudes ! Alors les rencontres amicales dans un tel climat…

Il est des circonstances tout à fait indiquées pour faire des rencontres amicales dans le métro : organiser une sortie pour le visiter. C’est maintenant chose possible grâce à l’ADEMAS (Association D’Exploitation du MAtériel Sprague), une association de bénévoles passionnés ayant pour objectifs de sauvegarder et de mettre en valeur le patrimoine représenté par le matériel roulant historique du Métro Parisien.

Les principales activités de l’association sont la restauration et remise en circulation de matériel roulant ancien et la découverte du patrimoine du réseau Métro de la RATP avec des balades à pied dans le métro. Cela est l’occasion de découvrir les coulisses du métro parisien, et notamment des stations de métro « fantômes », c’est-à-dire celles qui ont été fermées, voire jamais ouvertes, et qui ne figurent sur aucun plan : Porte Molitor, Arsenal, Martin-Nalaud, Haxo, Porte des Lilas, Saint Martin, Champ-de-Marsou encore Croix rouge. Et de regarder d’un autre œil le métro parisien…

Rencontres amicales au centre de la terre

Qui n’a pas frémi en lisant le roman d’aventures de Jules Verne, Voyage au centre de la Terre ? Ou en regardant dans le film éponyme d’Henri Levin les péripéties du professeur Lindenbrook (Formidable James Mason) ? Certes, point de fabuleux animaux préhistoriques, ni de champignons géants dans les entrailles de la Terre… Mais des merveilles, géologiques ou artistiques, dont la beauté est à couper le souffle !

 

Rencontres amicales verticales

 

Pour des rencontres amicales en verticalité souterraine, direction le gouffre de Padirac, situé dans le département du Lot en France. Cavité naturelle de 35 mètres de diamètre, sur un à pic de plus de 100 mètres au fond duquel coule une rivière souterraine qui serpente sur plus de 40 kilomètres de galeries, ce gouffre est exceptionnel et attire les visiteurs du monde entier.

Grâce à l’opiniâtreté d’un avocat passionné d’explorations souterraines, Edouard Alfred Martel, qui voulait rendre cette merveille accessible au plus grand nombre, le gouffre a été aménagé et ouvert au public en 1889. Sa popularité n’a cessé de s’accroître depuis : de 4000 visiteurs annuels en 1918, ce sont maintenant près de 400 000 personnes qui découvrent le gouffre chaque année.

2,5 kilomètres de galeries sont ouverts à la navigation du public qui peut admirer les formations géologiques étonnantes du Lac de la pluie, du Lac des Gours, du Grand Dôme et du Lac Supérieur.

 

 Rencontres amicales préhistoriques 

 

Certaines cavités naturelles ont été aménagées par les Hommes depuis les temps les plus reculés de la Préhistoire. Ceux-ci venaient y chercher un abri ou vénérer leurs dieux. Il semble que c’est le désir de l’homme de se rapprocher du divin qui l’ait conduit à peindre les fresques des grottes de Lascaux.

Les parois des grottes de Lascaux sont ornées de peintures paléolithiques datant du Magdalénien, c’est-à-dire âgées de 17 000 années. La beauté et la richesse de ces peintures valent à ce site des surnoms prestigieux comme « La chapelle Sixtine de l’art pariétal » ou encore « Le Versailles de la préhistoire ».

Les grottes de Lascaux furent découvertes en 1940 à la suite d’un concours de circonstances anodines pour déloger un lapin… Patrimoine de l’humanité inestimable, le site fut classé monument historique l’année même de sa découverte et fut inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979.

Afin de préserver ce chef d’œuvre artistique venu du fonds des temps des dégradations créées par les visiteurs, la construction d’un fac-similé fut entreprise en 1975 et ouverte au public en 1983 (Lascaux 2). Cette reproduction extrêmement fidèle n’entame en rien l’émotion qu’on ressent à la vue des peintures : la salle des Taureaux avec sa sarabande d’aurochs, de chevaux, de cerfs et une « licorne », la Nef et sa Vache noire, ses Cerfs nageant et ses Bisons croisés ; ou encore le Diverticule axial orné de bovidés, de chevaux, de cerfs et de bouquetins ; ou le Diverticule des Félins. Dans la salle du Puits, l’homme est représenté dans une scène dont l’interprétation est sujet à de nombreuses conjectures : un homme à tête d’oiseau à proximité d’un rhinocéros, d’un étrange objet et un signe à la signification mystérieuse.

Faire des rencontres amicales à Lascaux, c’est remonter à la source des croyances religieuses et des talents artistiques de l’humanité…

oiseau

Session expirée

Votre session est expirée. Merci de vous reconnecter